Flux pour
Articles
Commentaires

La naissance, la vie et la mort de Jésus ne sont pas juives ! Et Jésus ?

                                       Certains courants  insistent à présenter Jésus comme fidèle de la tradition juive. Or, de nombreux  passages tirés des Evangiles témoignent, au contraire, d’une rupture franche : « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie. »  St Jean XIV 1-6.  Il tombe sous le bon sens qu’un Juif ne parle pas ainsi.  On observera que la Loi de Moïse n’est plus la référence en matière de vérité, c’est Jésus qui assure ce rôle.  Ou dans sa confrontation avec Pilate où nous assistons à l’exposé d’une conception de la royauté ne présentant aucun lien avec celle d’Israël. Il n’est donc pas impossible que nous soyons en présence d’une tentative habile de sécession à mettre à l’actif d’une secte comme il s’en trouvait aux environs du 1er siècle. Or, un Juif affirmant qu’il « est la vérité » et  déclarant qu’ « il est roi » mais que son « royaume n’est pas de ce monde » s’éloigne sérieusement de l’identité hébraïque. L’éloignement doctrinal confirmé,  on n’évitera pas la question : « Et si Jésus n’était pas juif ? »

La  non-appartenance de Jésus au peuple Juif  pourrait apporter de telles solutions à la très vieille querelle de rivalité,  qu’il n’est pas illégitime de se demander si celle-ci n’a pas été cachée afin de faire perdurer une hostilité destinée à privilégier la place du christianisme.     Il n’est pas, en effet,   présomptueux d’établir   le constat établissant que la volonté évangélique tente de  rattacher Jésus  par lien de filiation au trône du roi David, tout en refusant d’en assumer les conséquences : entre autres, REGNER, comme a régné, le roi David qui fut un roi terrestre,  fondateur de la dynastie sur laquelle se greffe la « royauté » de Jésus !  

Cette farouche volonté de se relier à une dynastie à vocation régnante, sans prétention à l’exercice du pouvoir royal,  qui en découle naturellement,  pose la question de la motivation à cette ascendance. Roi, sans royaume, souverain sans pouvoir, restaurateur d’une justice désincarnée, il ne semble pas qu’on évoque ici le descendant de David, roi d’Israël mais le fondateur d’une spiritualité ne présentant aucune similitude avec l’espérance judaïque.  Car, en vérité, hormis les débuts, le Christianisme va évoluer vers une dimension greco-païenne où les Juifs y trouveront bien peu de points familiers. Son origine nazaréenne s’oppose à Nathanaël 1, 46, « Rien de bon ne sortira de Nazareth » Par ailleurs, en de nombreuses circonstances, Jésus s’adressant  à des Juifs parlera de « votre » et non de « notre » loi !

Vu sous cet angle nouveau, « la Nouvelle Alliance » apparaît comme la volonté délibérée de rattacher l’Eglise naissante, à une tradition déjà experte, réputée comme intransigeante et seule susceptible de crédibiliser la « nouvelle religion » Il s’agissait là d’un  pari à l’enjeu énorme. Car, pour que naquît « la nouvelle espérance », il fallait coûte que coûte disqualifier « l’ancienne » tout en lui reconnaissant une validité confirmée jusqu’à la naissance de la nouvelle révélation. C’est ainsi qu’est apparue la conception pertinente, voire géniale : « je ne suis pas venu pour abolir mais pour accomplir. »

La Loi de Moïse est fondée jusqu’à l’affirmation de son « accomplissement ». Nécessairement tacite,  puisque la « nouvelle espérance » se voulant relais,  devait obligatoirement se rattacher à une tradition d’espérance et d’attente.

Si Jésus était fils d’Israël,  la non reconnaissance de sa messianité,  tant à l’époque où il a vécu, que des siècles après,  quand le christianisme se colorera d’apports païens, signifierait au-delà de l’opposition entre les hommes, l’échec de D.ieu dans son choix d’Israël. D’un point de vue théologique la perspective serait sans issue car le projet israélo divin aboutira. La question est de savoir qui en sera exclu….

Tandis que Jésus non Juif dissiperait les ténèbres et éclairerait l’histoire. D’autant plus que la contradiction s’impose déjà avec force par la véhémente revendication d’ascendance  royale davidique, c’est-à-dire politique et historique,  tout en affirmant, à l’opposé de la filiation dont se réclame Jésus que « son royaume n’est pas de ce monde ».

Le fondement doctrinal Chrétien n’ayant pas de lien avec la Loi de Moïse, la certitude de la  judaïcité de Jésus commence à se lézarder. Sa reconnaissance, si elle devait se confirmer permettrait aux Chrétiens de se situer en parallèle et non plus en concurrence  de l’histoire juive.   Enfin !

14 Réponses à “La naissance, la vie et la mort de Jésus ne sont pas juives! Et Jésus ?”

  1. Martine dit :

    JE VOUS CITE : Le fondement doctrinal Chrétien n’ayant pas de lien avec la Loi de Moïse, la certitude de la judaïcité de Jésus commence à se lézarder. Sa reconnaissance, si elle devait se confirmer permettrait aux Chrétiens de se situer en parallèle et non plus en concurrence de l’histoire juive. Enfin !

    Seulement en partie juste car dans Matthieu 5.17 à 48 il;est clairement stipulé que Jésus est venue pour accomplir la loi…et je rajoute par l’Esprit car il est question de circoncision du cœur et donc de la pensée à laquelle seul l’Esprit de D. et du Seigneur ont accès ….
    Il me semble que c’est justement la que plusieurs interprétations se figent …. Comment comprendre que la loi peut être inscrite sur les tables de nos cœurs pour produire le fruit de l’Esprit !
    D’autre part la deuxième partie de votre phrase est en accord avec ce que de plus en plus de chrétiens découvrent comme juste
    Se tenir en // aux côtés d’Israël naturel …. Nous trouvons l’explication de cette réalité longtemps écartée négligée dans Esaïe 11.11 à 16, les versets 13 à 14 démontrent que lorsque cette réalité spirituelle sera intégré par les chrétiens des nations qui sont les Ephraïmites, produira une merveilleuse victoire sur les ennemies d’Israël.

    D’autre part nous retrouvons aussi la même réalité dans Zacharie 9.13 à 17
    La aussi il est question de victoire lorsque les fils de Juda et les fils d’Ephraïm font alliance ….. C’est tout simplement magnifique et je crois personnellement que nous sommes dans ces temps .

    C’est D. qui le fait sans passer par ce que vous appelez la conversion…. mais plutôt par une prise de conscience du plan de D. pour Israël et pour ceux des nations qui ont reçu eux aussi cette révélation de la puissance qui se trouve dans l’unité spirituelle de ces deux oliviers ….ci je puis dire Zacharie 4.

  2. yan dit :

    Shalom Arnold, a la question posée « quelles sont les valeurs qui fondent le christianisme, je propose en premier « l’amour » de D.ieu créateur du ciel et de la terre et de l’univers donc de l’être humain  » aimez vous les uns les autres », l’amour tarifé c’est de la prostitution, l’amour possessif n’ayant plus rien a voir avec le don de soi même il s’agit d’une « voie déviante » les hommes et femmes venants de différents horizons avec différents traditions et cultures capables d’aimer pouvaient se rassembler sous la bannière de cette nouvelle alliance et du nouveau testament, nous pouvons constater que ce n’est pas le cas aujourd’hui. Cette nouvelle « théologie » pour l’époque était une synthèse des cultes existants et pratiqués par les différents peuples conquis et intégrés au monde Romain, la croix n’est pas un symbole chrétien a l’origine ma

  3. yan dit :

    Suite, mais un rituel kabbalistique qui représente les « éléments » ( eau, feu, air et terre) et qui est fait en ouverture et clôture des cérémonie liées a cette pratique qui est une méthode pour appréhender l’univers appelé « macrocosme ». Un « fondement » politique du christianisme ne peut être exclu, rassembler l’humanité autour de l’amour de D.ieu, cette citation de l’ancienne premier ministre d’Israël madame Golda  » la guerre cessera le jour où les arabes aimeront leurs enfants plus qu’ils ne nous haïssent ». L’histoire nous raconte la suite et il faut avoir le courage d’admettre que nous sommes loin du but souhaité par le nouveau testament. Cordialement.

    • Martine dit :

      Je suis assez en accord avec votre définition de l’amour agape voulu par la nouvelle alliance … c’est juste de dire que ce qui est important ce n’est pas le bois de la croix mais la résurrection et la vie qui dès la 1ère alliance à fait partie du projet de D. pour restaurer toute chose…. Puis qu’il est question dans le chapitre 11.15, de Paul aux romains ….de la résurrection du peuple d’Israël.
      Ci les catholiques voulant rassembler le monde entier autour de la croix en on fait un projet politique .. Le juif Jésus lui c’était bien gardé » de faire alliance avec les romains en rendant à césar ce qui était à césar et à D. ce qui était à D. en l’occurrence Israël son peuple et son D.

      Cette position mal comprise de Jésus Yeshoua, déterminait l’avenir du Royaume d’Israël et son indépendance par rapport vaux nations mais son attachement au vrai D.et sa loi qui devait apporter la paix et la justice au Nations.
      Dans ce domaine le philosophe Raphaël Draï, docteur d’État….nous donne une analyse juste et qui pourrait devenir une pierre angulaire dans un avenir tout proche pour la restauration des nations sur la vérité du chois de la vie et du bien (Deutéronome 30. 19 et 20)

      Il ce peut que ce projet de D.ieu manifesté dans ce Juif pas comme les autres devienne maintenant un véritable projet de vie pour Israël abandonné des nations mais avec une promesse de la part de son D.ieu moi je ne t’abandonnerai jamais rend à césar ce qui est à césar et à D. ce qui est à D. car il est question de résurrection du plan de D. qui n’a jamais abandonné son peuple…. un reste à été sauvé pour aller vers l’accomplissement de toute chose comme D. l’a promis.

      • Ephraïm dit :

        Martine bonjour ,
        Je ne connais pas d’autre nouvelle alliance que celle qui est explicitement citée comme telle dans Jérémie chap.31 , verset 31 jusqu’au verset 40 qui clôt le chapitre avec une prophétie qui ne s’est pas encore réalisée , mais déjà à partir du verset 35 l’immuabilité des commandements est assurée et écarte toute compréhension chrétienne d’une nouvelle alliance issue de leur interprétation tronquée de nos textes sacrés dans tout leur ensemble .
        Cordialement , Ephraïm , Jérusalem .

        • Cher Ephraïm,
          Pardonnez cette ingérence motivée par le plaisir sincère d’avoir de vos nouvelles.
          Apparemment, ça va! Alors, qu’avec l’aidu C.iel, cela dure !!!!
          Amicalement vôtre.

          • Ephraïm dit :

            Cher Arnold bonjour ,
            Mais je n’ai rien à pardonner en réponse à l’expression de votre chaude amitié envers moi ! Effectivement cela va , grâce à D… et je vous souhaite tout le meilleur . Que vos articles puissent toujour éclairer les lecteurs et lectrices de votre site exceptionnel .

  4. Sandrine dit :

    Qu´en est-il vraiment de Jésus ? Nul ne le sait mais une chose est certaine : la pensée chrétienne est totalement différente de la pensée juive , notamment depuis l´officialisation du christianisme romain
    ( ancêtre du catholicisme) par l´empereur Constantin .
    Ainsi que vous le dites, la chrétienté est teinté d´apports de mythes antiques mais n´est en aucun cas une continuité dans la ligne juive .
    Je ne citerai que quelques exemples qui le montrent :
    la majorité des chrétiens ne mangent pas kasher , l´Eglise catholique a toujours encouragé l´idolâtrie et ce, malgré le fait qu´elle dit respecter les Dix Commandements . Elle a introduit la notion
    d´êtres humains divinisés et/ ou glorifiés ( Jésus, Marie, les saints canonisés) alors que cette notion est absolument inconcevable non seulement dans l´esprit Juif mais aussi dans la réalité :
    un être humain ne peut en aucun cas être divin ni parfait, il
    n´y a qu´un seul Dieu sans forme sans image
    ( Tu n´auras pas d´autres dieux que moi , est-il écrit) .

    Si Jésus a vraiment prononcé les paroles que l´on peut lire dans les quatre Evangiles , alors il est clair que sa pensée n´était pas Juive même si ses origines, elles, l´étaient .

    • Bonsoir Sandrine,
      Merci de votre attachement et de votre fidélité. Je ne répondrai pas à tous les points évoqués car ils constitueraient un petit livre que je n’ai pas la possibilité de composer.
      Je commenterai deux, trois points qui me semblent essentiels. Concernant l’œcuménisme et les « amitiés judéo-chrétiennes, » les relations entre les systèmes ont vécu. Nous sommes saturés, gavés de discours, mais aucun signe avant coureur de volonté réparatrice. Il n’y a que les naïfs qui y croient encore ou les « politiciens » de la religion qui font semblant. Depuis Vatican II, blabla, et encore blablabla !
      Une petite chose à préciser concernant l’engouement de certains pour l’ésotérisme juif. Je rappelle l’usage établi. On ne peut se « promener dans le jardin « (étudier le Kabbale) qu’une fois l’âge de 40 ans atteint, avoir étudié TOUT le Talmud et avoir reçu l’autorisation des Maîtres. Le nombre des kabbalistes devient brusquement restreint…
      Dernier point, concernant la conversion et le mariage mixte.
      Les non Juifs « ont droit au salut comme le grand prêtre de Jérusalem. Inutile de se convertir pour autant. Le respect des sept lois, dîtes de Noah, observées sur presque toute la planète , y suffit.
      Il m’a été agréable de bavarder avec vous.
      Bien cordialement.

  5. Sandrine dit :

    Bonjour, je vous remercie de votre réponse .
    Toutefois , respecter les sept lois dites de Noah n´est-il point une approche quelque peu « puérile » et trop simple d´accéder au salut ?
    Car , autant qu´il m´en souvienne, ce sont des lois rudimentaires qui ne demandent absolument aucun effort .
    D´autre part, il est des interdits que ces lois ne mentionnent pas, par exemple celui de l´insulte ou de la diffamation , donc á partir de ce moment-lá , l´on pourrait insulter et diffamer qui l´on veut puisque les lois de Noah ne l´interdisent pas .
    Elles ne sanctionnent pas non plus la consommation de drogues, autrement dit cela reviendrait á dire puisque pas d´interdits á ce niveau-lá , l´on pourrait consommer toutes les drogues que l´on veut .
    Autrement dit, il me semble tres difficile , voire impossible d´accéder au salut si on respecte seulement ces sept lois plus que rudimentaires : ne pas tuer, ne pas idolâtrer, ne pas maltraiter les animaux, etc …. est á la portée de tout le monde .
    Quant á étudier la kabbale avant 40 ans…. et comment font les personnes qui décedent avant 40 ans ?
    Par ailleurs, il y a plein de gens de plus de 40 ans qui n´auront jamais acces aux profondeurs spirituelles pour de tres nombreuses raisons .

    • Bonjour Sandrine,
      Je réponds sans attendre à un point capital. Parmi les lois Noachides figure l’obligation d’avoir des tribunaux…
      Comme pour bien insister sur la nécessité de la justice, de l’environnement réparateur et de l’obligation du Droit.
      Bien à vous!

  6. Ephraïm dit :

    Sandrine , je me joins à Arnold et aux réponses qu’il vous a données et qui sont sensées vous éclairer sur la primordialité des lois noa’hides . Ces dernières issues tout droit de la révélation sinaïque et détaillées dans la Loi orale , écartent le principe chrétien : »point de Salut hors de l’église  » et viennent apporter aux peuples qui n’ont pas bénéficié de l’Election un modèle d’Humanité s’inscrivant dans une norme exigée par le D. d’Israël leur accordant une élévation éthique et morale ainsi que leur part au Salut , introduisant ainsi une harmonie au sein du genre humain tout entier . Maintenant rien n’empêche ceux que  » désirent plus  » à venir se joindre au Peuple Elu , à devenir juifs par la voie de la conversion , et s’inscrire ainsi sur le chemin du Salut particulier d’Israël .
    Cordialement , Ephraïm , Jérusalem .

  7. Mariel dit :

    Bonjour cher Arnold
    Il difficile en effet de sortir une réflexion ou un raisonnement valide qui porte sur une citation tronquée et incomplète : Citation de vous : « Or, un Juif affirmant qu’il « est la vérité » et déclarant qu’ « il est roi » mais que son « royaume n’est pas de ce monde » s’éloigne sérieusement de l’identité hébraïque… ». Mais jamais Jésus n’a dit cela ! Ce qui permet de douter de la validité de votre raisonnement et de la justesse de votre pensée : je vous prie de m’escuser de vous reprendre. Si cela ne vous fait rien, ne soyez pas jaloux ou en colère de ce que vous n’êtes pas le seul à aimer la vérité, n’est-ce pas vous qui disiez qu’Elle n’a pas de Camp ?
    Voici donc la vrai citation COMPLETE de l’Evangile de JEAN Chap. 18, versets 33 à 38 :

    33 Pilate rentra dans le prétoire, appela Jésus, et lui dit : Es-tu le roi des Juifs ?
    34 Jésus répondit : Est-ce de toi-même que tu dis cela, ou d’autres te l’ont-ils dit de moi ?
    35 Pilate répondit : Moi, suis-je Juif ? Ta nation et les principaux sacrificateurs t’ont livré à moi : qu’as-tu fait ?
    36 Mon royaume n’est pas de ce monde, répondit Jésus. Si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs auraient combattu pour moi afin que je ne fusse pas livré aux Juifs ; mais maintenant mon royaume n’est point d’ici-bas.
    37 Pilate lui dit : Tu es donc roi ? Jésus répondit : Tu le dis, je suis roi. Je suis né et je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité. Quiconque est de la vérité écoute ma voix.
    38 Pilate lui dit : Qu’est-ce que la vérité ? Après avoir dit cela, il sortit de nouveau pour aller vers les Juifs, et il leur dit : Je ne trouve aucun crime en lui

    AINSI, si Jésus dit, v. 36 « MAIS MAINTENANT mon royaume n’est pas d’ici bas « , cela veux dire que plus tard IL LE SERA ! Et que plus tard, ses serviteurs combattront pour Lui, etc. Le royaume de Dieu annoncé n’est pas destiné à être eternellement virtuel. Il sera donc bien réel et d’ici-bas, au moins pour une période de mille ans selon les Ecritures hébraïques.
    Maintenant si vous reniez le fait qu’il soit Juif, parce qu’il a dit « Je suis le Chemin ET la Vérité ET la Vie  » je trouve cela tellement ridicule, je trouve au contraire que c’est la plus belle et la plus folle, la plus énnoooorme déclaration qu’un « Homme » puisse faire et tout à l’honneur de l’histoire Juive qui n’a pas d’autre Personne équivalente dans une autre nation ou ‘race’ ou dans une autre époque : ah que sa mère a dû être fière de son fils !! :-)
    Mais là encore, étrangement, vous auriez pu en dire davantage à la charge de Jésus. Car Jésus, c’est toujours écrit dans nos Bibles, a dit d’autres énormités du genre de celles qui vous offusque, par exemple :
    – Avant qu’Abraham fut, je suis
    CITATION de Jean chap. 8, versets 54 et suiv :
    Si je me glorifie moi-même, ma gloire n’est rien. C’est mon père qui me glorifie, lui que vous dites être votre Dieu, 55 et que vous ne connaissez pas. Pour moi, je le connais ; et, si je disais que je ne le connais pas, je serais semblable à vous, un menteur. Mais je le connais, et je garde sa parole. 56 Abraham, votre père, a tressailli de joie de ce qu’il verrait mon jour : il l’a vu, et il s’est réjoui. 57
    Les Juifs lui dirent : Tu n’as pas encore cinquante ans, et tu as vu Abraham ! 58 Jésus leur dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu’Abraham fût, je suis. 59 Là-dessus, ils prirent des pierres pour les jeter contre lui ; mais Jésus se cacha, et il sortit du temple.

    En réalité, dans cette Bonne Nouvelle qui vous contrarie, à toutes les pages, Jésus nous surprend, mais le plus surprenant, écoutez le : le Christ vous aime et il vous garde en son amour ! Tout comme en Christ j’ai été sauvé et que je reste encore en son amour 40 ans après ma première rencontre !
    Je crois, avec et selon les ecrits rabbiniques et talmudiques, que le Messie est une Personne SPECIALE QUI A PREEXISTE à sa venue sur la terre, et qu’Il n’a pas voulu de la gloire des hommes avant d’avoir porté tous-les-péchés-de-tous-les-hommes-de-toutes-les-époques !
    Vous pouvez lire le PESIQTA RABBATI (Pisqua 36 sur Esaïe 60, 1 et 2, page 161 ab, qui enseigne que le Messie jetera Satan en enfer ; mais il ne s’agit pas dans ce texte d’une simple victoire matérielle sur satan, aussitôt après le Pesiqta rabbati nous montre le Messie acceptant les épreuves non seulement pour le salut des corps mais pour le salut des âmes, car il demande à Dieu : « qu’aucun des Israelites ne périsse et que non seulement les vivants soient sauvés dans mes jours, mais aussi ceux qui sont cachés dans la poussière, et non seulement les morts mais aussi ceux qui sont morts depuis les jours du premier homme jusqu’à maintenant, et non seulement ceux-ci, mais aussi ceux qui n’ont pu naître, et non seulement ceux-ci mais aussi ceux dont la création ne sont que dans ta science et qui ne sont pas encore créés, … etc. »
    Voici donc les désirs et les Paroles de celui qui avant de venir sur terre veut prendre les péchés de toutes les créatures, et dont Dieu dit dans sa fureur à l’égard de ses ennemis : « C’est Moi qui ai oint mon roi sur Sion, ma montagne s